PAZIOLS corbières

Impressions et commentaires sur divers sujets

Archive pour la catégorie 'poèmes'

Hommage à Claude Nougaro

Posté : 18 juillet, 2010 @ 10:20 dans poèmes | Pas de commentaires »

Aujourd’hui 8 mars 2004 une petite fille est en pleurs : Cécile, Léa, Fanny, Hélène …et Pablo. « Ici tout est sauvage, ici la garrigue, le rocher. Avec la vigne pour faire bon ménage, la vigne a un esprit de clocher..Et puis, puis surtout bien souvent, très souvent y a des coups, des beaux coups, beaucoup de vent ». Merci d’avoir choisi notre petite village « Paziols » pour vous y installer quelques temps et de l’avoir si bien chanté. Le poète s’en est allé. Le printemps va revenir avec l’été. « Les cigales nettes comme des Carmen joueront des castagnettes sur leur abdomen. Mais le petit Claude ne sera plus épaté d’entendre dans l’AUDE la rhapsodie chaude que lui jouera l’été ». Le Verdouble rivière des Hautes Corbières, le vent, le thym, les cigales vous accompagnent pour votre dernier voyage et quand vous verrez l’ange, n’oubliez pas de le saluer…

Le vent de Cers

Posté : 4 juin, 2010 @ 9:51 dans poèmes | Pas de commentaires »

ACROSTICHE

LE VENT DE CERS

Le chagrin est partout, comme le vent dans les pins.

Ecoute ce murmure, ce  bruissement presque muet.

 

Vois-tu il arrive du Nord-Ouest

Encotre timide, il va prendre de l’ampleur.

Nerveux, il secoue tout sur sa route,

Tambourinant sur les toitures.

 

Des nuages jaunes ou violets il les a tous emportés.

Effondré, et c’est peu de le dire,

Comme un taureau fougueux

Epuisé il l’est, par tant de violence.

Retenant mon souffle, je l’observe,

Subjuguée, envoûtée par LE VENT DE CERS.

 

 

Corbières : Oh moùn pais !

Posté : 8 décembre, 2008 @ 2:13 dans poèmes | Pas de commentaires »

padern.jpgpeyre.jpgquribus1.jpgaguilar.jpgaube.jpg
Sur les rochers chauffés à blanc par le soleil brûlant, je graverai ton nom.
Dans le silence de l’été, dans le clapotis du Verdouble qui serpente dans les gorges encaissées, j’écouterai ton nom.
Sur la fleur de thym, la branche de romarin, l’ombelle du fenouil,je gouterai ton nom.
Sur l’aile du papillon, sur les cymbales de la cigale je stridulerai ton nom.
Sur l’arche multicolore de l’arc en ciel je peindrai ton nom.
Sur la branche su roncier sauvage, de l’arbousier et du figuier, je dégusterai ton nom.
Sur le bleu azur de ton ciel si pur, je découperai ton nom.
Dans le verre de grenache, de syrah ou de carignan, j’observerai la couleur de ta robe rubis, je sentirai ton arôme au goût de fruits rouges et je boirai jusqu’à la lie la coupe que tu m’auras servie.
Sur les ailes du vent, quand le Cers descendra de Tauch, je sentirai les odeurs de garrigue.
Sur le « rocher au buis », la « pierre percée », le « nid d’aigle », je scupterai ton nom.
Sur la branche du figuier, sur le rameau d’olivier, sur la porte du cellier,
au fronton d’une cuvée j’inscrirai ton nom : CORBIERES
Pays dur, pays pur,
Pays sauvage, pays préservé,
Pays désert, pays réservé,
Pays chargé d’histoire, pays de légendes,
Je t’AIME parce que c’est toi, parce que c’est moi…
CORBIERES : Oh Moun pais !!!!

 

Jol'artiste&co |
CENTRE-BRETAGNE : KERPERT, ... |
Un peu de tout |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | justequelquemots
| réflexion nicaus 1980
| Douceur Intemporelle